Catégories

Quelques maladies de la tomate à connaître à tout prix

Quelques maladies de la tomate à connaître à tout prix

La culture de la tomate est l’une des répandues. En effet, que ce soit dans un jardin, une ferme ou un potager, la tomate est souvent présente dans les rayons. Cependant, même si sa culture n’est pas très difficile, elle est parfois amenée à faire face à certains problèmes de croissance. Voici quelques exemples de maladies la tomate à connaître dans ce cadre. 

L’oïdium

L’oïdium de la tomate fait partie des maladies de la tomate les plus répandues. Pour la reconnaître, il faut s’en tenir principalement, à l’aspect des feuilles de la plante de tomate ainsi qu’à celui de la tige. En effet, s’il s’agit de cette maladie, vous observerez une sorte de poudre blanche sur ces différentes parties. 

A voir aussi : Quelles sont les meilleures astuces pour entretenir des plants de tomates durant la culture ?

Lorsque vous faites face à une telle situation, vous devez retirer les feuilles affectées de la tige pour éviter que le mal se généralise. Par la suite, servez-vous du soufre pour pulvériser le reste de la plante. 

L’alternariose 

C’est également une maladie qui touche qui peut toucher les tomates. L’alternariose se reconnaît par l’apparition de taches noires sur les tiges et les feuilles de la plante. A la suite de leur apparition, les parties touchées dépérissent et la plante meurt petitement. Le changement s’observe d’abord au niveau des feuilles, puis au niveau de la tige. 

A découvrir également : Comment bien choisir ses plantes d’intérieur ?

Pour éliminer l’alternariose, une solution simple existe. Elle consiste à effectuer des rotations de cultures. De la sorte, vous réduirez le risque de résurgence du mal sur un même emplacement. 

Ainsi, l’oïdium et l’alternariose font partie des maladies qui attaquent les plantes de tomate. 

La pourriture apicale

La pourriture apicale est une autre maladie qui peut affecter les tomates. Elle se manifeste par l’apparition de taches brunes et déprimées à la partie supérieure du fruit, généralement près de la queue. Cette maladie provoque souvent des perturbations dans le développement normal des fruits, ce qui rend difficile leur commercialisation.

Plusieurs facteurs peuvent contribuer au développement de la pourriture apicale sur les plants de tomate. Les carences en calcium ou en eau font notamment partie des principaux responsables. Un sol trop acide ou un manque d’irrigation régulière peuvent aussi être à l’origine du problème.

Si vous voulez éviter que vos plants de tomate ne soient touchés par cette maladie, vous devez fournir les nutriments nécessaires pour permettre aux plantules de croître correctement.

Si toutefois vos plants sont déjà atteints, il existe quelques astuces pour limiter l’étendue des dommages causés par la pourriture apicale. Vous pouvez ainsi couper les parties endommagées avec un couteau propre et stérile afin d’éviter que le champignon responsable ne s’étende sur le reste du fruit.

Ces pathologies font partie intégrante du monde agricole mais restent gérables si on y prend garde dès leur apparition initiale afin qu’elles n’affectent pas toute notre production future. La vigilance est mère de succès !

La septoriose

La septoriose est une maladie fongique courante chez les plants de tomates. Elle se manifeste par l’apparition de taches brunes et rondes sur les feuilles, qui finissent par jaunir puis mourir. La maladie peut aussi affecter les tiges et causer des nécroses.

Les conditions humides sont propices au développement de la septoriose. Les pluies fréquentes ou une humidité excessive favorisent donc sa propagation. Pour limiter le risque d’infection, pensez à bien mouiller les feuilles lorsque vous irriguez vos plants.

Il existe aussi des moyens pour prévenir l’apparition de cette pathologie sur vos plants de tomates : vous pouvez ainsi planter des variétés plus résistantes à la septoriose, privilégier un sol bien drainé et enrichi en nutriments essentiels comme le potassium ou encore éliminer régulièrement tous les débris végétaux tombés au sol.

Si toutefois vos plants ont été infectés, pensez à les traiter rapidement pour éviter que la maladie ne s’étende davantage. Vous pouvez ainsi retirer toutes les parties endommagées du plant avec un couteau propre afin d’éviter que le champignon responsable ne se propage aux autres zones du plant. Pensez aussi à désinfecter votre outillage après chaque intervention sur un plant infecté afin d’éviter toute contamination croisée entre vos différents pieds de tomates.

La septoriose est une maladie fongique courante chez les plants de tomates mais qui reste gérable si l’on adopte les bons gestes pour prévenir son apparition et limiter sa propagation. N’hésitez pas à agir dès les premiers signaux d’alerte pour protéger votre récolte future !

Articles similaires

Lire aussi x