Catégories

Maladie olivier : comment sauver un olivier malade ?

Maladie olivier : comment sauver un olivier malade ?

Arbre fruitier et résistant, l’olivier est cultivé dans le bassin méditerranéen. Il nécessite peu de traitements et est un symbole de paix. Par contre, il est peut-être fréquemment malade ou être victime d’une attaque parasitaire. Quels sont les symptômes d’un Olivier malade ? Comment sauver un Olivier malade? Dans la suite de cet article, nous avons essayé d’apporter des éléments de réponse à vos différentes inquiétudes.

Traitement en cas de maladie avérée

Les traitements pour des maladies avérées concernant la fumagine et l’œil de paon.

A lire en complément : Quel rouleau pour peindre le bois ?

Cas de la fumagine avérée

Découlant souvent du passage des cochenilles, elle se caractérise par l’apparition d’une poudre noire qui recouvre les feuilles de l’olivier. Bien qu’elle ne soit pas une maladie mineure, elle peut affaiblir l’arbre infecté. La poudre noire qu’elle produit gêne considérablement la photosynthèse, et les feuilles infectées de l’arbre peuvent tomber.

Pour éradiquer cette maladie, vous devez vous munir d’un chiffon accompagné de savon noir pour le nettoyage. Vous pouvez également supprimer les feuilles mortes. Ceci, parce qu’elles découlent de la présence des cochenilles. Vous pouvez également penser à supprimer les cochenilles pour pallier la fumagine. C’est une autre belle alternative.

Lire également : Pourquoi choisir la saison du printemps pour jardiner ?

Cas de l’œil de paon avéré

L’œil de paon se manifeste par l’apparition de petites taches brunes et rondes, bordées d’un halo jaune sur les feuilles. Ceci est l’œuvre d’un champignon microscopique qui, se développe plus en automne et au printemps. Les arbres cultivés en pot ou souvent en manque ou en excès d’eau sont la cible de cette maladie. C’est le cas de l’olivier.

Pour pallier cette maladie, il vous suffit de pulvériser à une dose de 10 g/l votre arbre de bouillie bordelaise. Et ceci, au début du printemps et à la fin de l’été. Vous pouvez également supprimer les feuilles malades et ensuite appliquer un traitement curatif.

Traitement en cas d’attaque parasitaire

Parlant des attaques parasitaires de l’olive, cet article met l’accent sur la cochenille noire de l’olivier et la mouche de l’olivier.

Cas de la cochenille noire de l’olivier

Insecte piqueur-suceur de sève, la cochenille passe presque inaperçue si on n’y prête pas attention. Sa présence est souvent accompagnée d’un balai de fourmis dû au miellat sucré produit. Elle est caractérisée par la présence de petits amis ronds et blancs collés aux feuilles. En dépit des cochenilles noires, on distingue également les cochenilles blanches. Ces dernières forment quant à elles de petits amis en forme de cotons.

Pour les éliminer, vous pouvez griffer le sol en automne et en hiver. Puis au printemps, il faudra passer à l’aide d’un pulvérisateur, un insecticide bio à base d’huile de colza ou au savon noir. Ce dernier mélangé à l’eau asphyxiera les cochenilles noires comme blanches.

close up photo of green beans

Cas de la mouche de l’olivier

Elle se caractérise par l’apparition d’une petite mouche, volette près de l’olive. En effet, la femelle pond des œufs dans les olives en formation. Les vers conteneurs dans les olives ne rendent pas ces fruits mangeables ni pressables pour l’huile. Pour lutter contre ce fléau, vous pouvez poser des pièges à glu ou les pulvériser d’argile verte.

Les pièges à glu dépendent de la variété et de l’exposition, car certaines olives sont plus sensibles à la mouche que d’autres. Vous devez accrocher les pièges à l’extrémité des branches afin que l’odeur de l’apat se diffuse plus amplement. Devrant être deux au plus par arbre, le piège doit être dirigé du côté sud ou sud-ouest. Une fois que vous êtes certain de la présence des mouches, vous devez juste les pulvériser d’argile verte et surtout sur les fruits en formation.

Cas de la teigne de l’olivier

Il se caractérise par la présence d’un papillon dont la chenille creuse des galeries dans les feuilles en hiver. Vous pouvez appliquer un traitement biologique au Bacillus thringiensis sur les fleurs lorsque l’arbre comporte plus de 10% de feuilles abîmées.

En effet, il n’y a pas de traitements préventifs contre ces maladies. Vous devez juste leur procurer de bonnes conditions de culture et favoriser la biodiversité en général.

 

Prévention de la maladie de l’olivier : comment éviter les problèmes ?

La prévention est essentielle pour éviter les problèmes liés à la maladie de l’olivier. Voici quelques conseils sur ce que vous pouvez faire pour prendre soin de vos oliviers et réduire les risques d’infection.

L’emplacement des arbres est crucial pour leur santé globale. Les oliviers ont besoin d’un sol bien drainé, suffisamment sec en surface et humide en profondeur, ainsi qu’une exposition au soleil directe pendant au moins six heures par jour.

Il faut tenir compte des exigences spécifiques du cultivar choisi : certains sont plus sensibles aux maladies que d’autres et nécessitent une attention particulière. Il faut choisir judicieusement avant même la plantation afin de minimiser les risques futurs.

Pratiquer une rotation culturale adaptée permettra aussi de minimiser le développement des maladies parasitaires dans votre culture d’oliveraies.

Le fait d’utiliser régulièrement le même terrain peut entraîner l’appauvrissement du sol et encourager la propagation des ravageurs tels que les cochenilles ou encore la mouche contre l’olivier, ainsi que les maladies du bois de l’olivier. Une rotation de cultures raisonnée aidera à maintenir la santé des sols et empêchera la propagation des parasites.

La taille est une étape importante dans l’entretien des arbres d’olive car elle permettra le développement harmonieux de votre culture. Elle favorise aussi l’aération et la lumière du soleil qui sont nécessaires au bon développement des fleurs et des fruits.

En taillant régulièrement vos arbres, vous pourrez éliminer les branches mortes ou abîmées susceptibles d’héberger les ravageurs et agents pathogènes.

Le paillis est capital pour conserver une humidité suffisante tout en évitant une accumulation excessive d’eau sur le terrain qui pourrait entraîner certaines maladies parasitaires telles que le champignon Phytophtora.

Les signes à surveiller pour détecter une maladie de l’olivier : comment reconnaître les symptômes ?

Même si vous prenez toutes les précautions nécessaires, vos oliviers peuvent toujours être exposés à des maladies parasitaires. Vous devez savoir comment reconnaître les signaux d’alerte.

Voici quelques-uns des symptômes courants à surveiller pour détecter une maladie de l’olivier :

Cela peut indiquer la présence du champignon Phytophthora qui affecte souvent les racines et le tronc. Les taches brunâtres sont un signal d’alerte clair que quelque chose ne va pas avec votre arbre.

Les branches mortes et endommagées peuvent rapidement se propager aux autres parties de l’arbre, ce qui en fait un excellent lieu de reproduction pour les ravageurs comme le charançon rouge ou la cochenille noire. Si vous remarquez une branche affaissée ou cassée, il est temps d’appeler un professionnel pour examiner votre arbre.

Le mildiou et la Verticilliose sont deux exemples courants qui causent ce type de dommages sur l’olivier. Le premier cause généralement des taches blanches sur le feuillage tandis que le second provoque une décoloration complète des feuilles accompagnée parfois d’un écoulement brun visqueux au niveau du tronc.

Si vous observez ces symptômes chez votre olivier, vous devez agir rapidement pour tenter de sauver l’arbre. La première étape consiste à faire appel à un professionnel qualifié dans le domaine qui sera en mesure de diagnostiquer la maladie et de vous proposer des traitements adaptés.

Le traitement variera selon la nature de l’infection parasitaire détectée. Les pesticides peuvent être efficaces pour éliminer les ravageurs, mais ils ne sont pas recommandés car leur utilisation abusive peut endommager gravement les sols et affecter toute une gamme d’autres organismes vivants sur vos terres. C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des méthodes alternatives plus douces telles que la lutte biologique ou encore différents types de remèdes naturels comme le cuivre, le soufre ou encore différentes huiles végétales reconnues pour leurs propriétés antifongiques.

Restez vigilant(e) quant aux signaux d’alerte de maladies parasitaires afin de traiter rapidement votre arbre si besoin.

Articles similaires

Lire aussi x